Conférences et présentations

Lors de la journée de formation croisée du 10 novembre 2015 - L'utilisation des mesures de contrôle en quête de sens

Conférences - 9 h 00 à 10 h 00

1. État des connaissances | 2. Safewards

↓ Accédez directement aux réflexions en rafale

1. État des connaissances : Programmes de réduction des mesures de contrôle

Caroline Larue, vice-doyenne à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, chercheuse à l’IUSMM et à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal et codirectrice du Centre d’étude sur les mesures de contrôle en santé mentale, et Marie-Hélène Goulet, doctorante en sciences infirmières de l’Université de Montréal, ont mis en contexte l’utilisation des mesures de contrôle au Québec et ont présenté une revue systématique des programmes de réduction des mesures de contrôle.

2. Pour réduire l'utilisation des mesures de contrôle : le modèle Safewards

Gilbert Tremblay, psychologue, agent de planification, de programmation et de recherche à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas (CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal), a présenté le modèle des Safewards, approche visant à réduire le recours aux mesures de contrôle dans la gestion des comportements à risque sur les unités de soins psychiatriques.

Réflexions en rafale - 13 h 15 ...

1. Point de vue du patient | 2. Et dans les familles, … ? | 3. Oméga : une alternative … | 4. Mesures … et gestion des risques en CRDITED | 5. Mesures de contrôle, toujours en derniers recours? | 6. Comportement violent: risque partagé

↑ Remontez vers les conférences du matin ↑

1. Le point de vue du patient, la contribution du pair-aidant

Patricia Clavet, Pair-aidante Intervenante à la Maison l’Échelon et présidente du comité des usagers de l’IUSMM, Patricia Clavet a discuté de son vécu de patiente confrontée à des problèmes de santé mentale et à des mesures de contrôle : Le point de vue du patient, la contribution du pair-aidant. Madame Clavet n’avait pas utilisé de diapositives.

2. Et dans les familles, comment ça se vit?

Suzanne Letarte, Parent-formateur Membre de la famille d’un proche vivant avec une problématique de santé mentale, Suzanne Letarte, qui est active au sein de l’Association des parents et amis du malade émotionnel du centre du Québec, est également formatrice au programme Apprendre à se rapprocher sans agressivité. Elle a discuté de la perspective des proches : Et dans les familles, comment ça se vit?

3. Oméga : une alternative à l’utilisation de l’isolement et de la contention

Robert Groleau, psychoéducateur Conseiller à la Direction des soins infirmiers et des services multidisciplinaires et responsable de la formation Oméga de même que des stages en psychoéducation et en éducation spécialisée à l’institut Philippe-Pinel de Montréal, Robert Groleau nous a présenté l’approche Oméga comme moyen de réduire le recours aux mesures de contrôle.

4. Mesures de contrôle et gestion des risques en CRDITED

Martine Beaurivage, Ph.D., Coordonnatrice jeunesse Coordonnatrice jeunesse à la Direction déficience intellectuelle, troubles du spectre de l’autisme et déficience physique au Centre de réadaptation du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Martine Beaurivage nous a entretenu sur l’évolution des programmes de réduction des mesures contrôle et la gestion des risques en centre de réadaptation.

5. Mesures de contrôle : toujours utilisées en dernier recours?

Lyne Brunet, Inf., Chef d’unité
L’infirmière-chef de l’unité des soins psychiatriques à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal Lyne Brunet a discuté d’approches innovantes quant au profil de la clientèle, à la mission et aux objectifs cliniques et à l’aménagement des lieux afin de diminuer le recours aux mesures de contrôle.

6. Comportement violent : un risque partagé

Gilles Côté, Ph.D., Chercheur Psychologue, Directeur au Centre de recherche de l’Institut Philippe-Pinel de Montréal et chercheur à l’Institut Pinel ainsi qu’à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, Gilles Côté a exposé le lien entre les manifestations de comportement violent ou agressif et le type de comportements et la personnalité de l’intervenant.

Consultez notre liste non-exhaustive d’outils consacrés à l’évaluation et la gestion du risque, les programmes de formation offerts à l’Institut Douglas ou par l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS).

Vous avez des questions, des commentaires?